Fermeture des écoles secondaires jusqu’au 30 août inclusivement

Les apprentissages se poursuivent à distance jusqu’au 23 juin.

 
École Wilfrid-Léger -

La petite histoire de Monsieur J. Wilfrid Léger

Monsieur J. Wilfrid Léger

Notre école a été officiellement inaugurée en 1976. Dans le texte de l’allocution d’inauguration, on peut en apprendre sur l’homme à l’origine du nom de notre école.

J. Wilfrid Léger est né le 16 octobre 1900 à Montréal. En 1931, déjà père de cinq enfants, il décide de s’établir sur une ferme située à Waterloo.

Il est membre du Conseil scolaire à Waterloo de juillet 1961 à juin 1969 et président de la Commission scolaire catholique de Waterloo de septembre 1965 à juin 1969. Au cours de ses mandats, il favorise, et ce dès 1963, l’enseignement de l’éducation physique par l’engagement d’un spécialiste au service des écoles de Waterloo. En septembre 1964, il propose l’engagement d’une infirmière à temps plein au bénéfice des enfants de Waterloo. En août 1965, il sollicite l’ouverture d’une bibliothèque centrale pour les écoles de Waterloo. Enfin, il est l’initiateur de l’ouverture de classes de maternelle dans le secteur de Waterloo.

C’est en janvier 1968 qu’il entreprend des démarches pour que des plans soient faits en vue de la construction d’un campus d’école secondaire à Waterloo.

Il s’illustre également dans le monde coopératif, comme membre fondateur de la Coopérative agricole de Waterloo, puis comme membre dirigeant de la Caisse populaire de Waterloo durant 10 ans.

Par des gestes concrets, il soutient l’intégration de familles immigrées et il voit à mettre en place une structure d’aide aux enfants (vivant des difficultés) de la région.

Il décède le 15 octobre 1969, laissant 15 enfants, 33 petits-enfants et trois arrière-petits-enfants.

Le nom de Wilfrid Léger s’est profondément identifié à la cause scolaire de Waterloo. Son nom évoque le dévouement, le souci du bien-être des jeunes, le désir de doter sa commission scolaire d’un système complet et bien rodé. Il n’a ménagé ni son temps ni ses efforts, n’a jamais recherché le vedettariat. Sa grande simplicité jointe à une honnêteté exemplaire et à un sens extraordinaire de l’organisation ont su de son vivant lui rallier les esprits et perpétuent encore sa mémoire dans le milieu et dans les environs de Waterloo.

C’est notre origine, c’est notre histoire… à poursuivre!